COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publiés sur ce "BLOG" sont et deviennent la propriété du blog Charente Périgord, étant écrits et publiés par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent être diffusés ou réutilisés sans le consentement des blogueurs administrateurs et propriétaires de Charente Périgord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, où sont diffusées tous nos articles, étant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propriétaires administrateurs, qui sont, par conséquent, les éditeurs des textes déposés librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propriété intellectuelle. Les textes diffusés ne peuvent donc être supprimés et/ou réutilisés sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-éditeurs de ce blog.

Nous écrivons nous-même nos textes et publions nos propres photos. Nous privilégions l'écriture ou la réécriture sous forme de paraphrase, afin d'éviter tout problème de droits d'auteurs. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikipédia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur, sans oublier que l'information d'un sujet n'a pas de propriété intellectuelle. Si toutefois cela dérange, merci de nous contacter, au préalable, car nous savons que nous avons 1 mois, après avoir été prévenus, pour retirer les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas et si cela vous dérange d'être utilisés comme source.

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

Ravaillac : un angoumoisin au cœur de l'Histoire 1/2


mettre la musique à l'écoute pour lire l'article


En ce quatorzième jour du mois de mai 1610, il fait beau. Voulant voir les arcs de triomphe construit par la ville en vue de fêter l'entrée de la reine dans la capitale, le roi demande qu'on relève les mantelets de cuir du carrosse non vitré et ouvert à tous vents.

Après avoir emprunté le chemin de la Croix-du-Trahoir et suivi la rue Saint-Honoré, on arrive bientôt dans l'étroite rue de la Ferronnerie qui longe le cimetière Saint-Innocent. Deux lourdes charrettes, l'une chargée de vin, l'autre de fourrage, bouchent le passage. Le cocher met ses chevaux au pas. Les valets à pied qui accompagnent la voiture passent par le cimetière afin de retrouver l'équipage de l'autre côté de la rue.

Dans le carrosse on ne fait guère attention. Tous écoutent Épernon. Le roi, ayant oublié ses lunettes, a demandé au duc de lui lire une lettre écrite par le comte de Soissons. La voiture s'arrête devant une auberge où se balance l'enseigne : Au cœur couronné percé d'une flèche. Soudain, un homme roux bondit, met le pied sur l'essieu de la voiture, se penche vers Henri et frappe deux coups si violent que la lame pénètre jusqu'au manche. - Je suis blessé...ce n'est rien murmure le roi.

Mais un flot de sang jaillit de sa bouche. L'aorte a été tranchée.



Un grand rousseau natif d'Angoulême


Jean François Ravaillac voit le jour à Angoulême, au mois de septembre de l'année 1578, dans la maison familiale à l'ombre de la tour Lusignan, dans le quartier Saint-Paul. Il est le second enfant de la famille, Geoffroy, son frère étant né lui en l'an 1576.

Après les mésaventures du père Jean Ravaillac à la suite du complot raté contre le duc d'Épernon en 1588, endetté et sans emploi, la famille dut alors se résoudre à céder une partie de leur modeste demeure.

Ils louèrent pour 4 écus par an à un maître-cordonnier du nom d'Estienne Pastoureau, le rez-de-chaussée qui servait de cuisine et de salle à manger. La vie du jeune enfant, alors limité aux remparts de la ville d'Angoulême et aux prairies de la Touvre est bien sombre et au premier étage de la maison familiale, l'attend un père ivre et brutal.

Les paysages qui l'entourent ne sont guère plus réjouissant Angoulême et sa campagne ont été fortement meurtris par les guerres de religion et bons nombres de vestiges tels que les ruines de couvents et des chapelles subsistent, comme Saint-Gelais, Saint-Ausone ou Saint-Antonin. Les récits des exactions perpétrés par les huguenots ne manquent pas non plus et nul doute que de l'assassinat du théologal de la cathédrale, René Poivrit, le supplice du vicaire de l'église Saint-Ausone, Colin Guillebaud, lui fut conté.Grâce à sa mère, issue d'une famille très pieuse, il reçoit cependant un minimum d'éducation. Ces oncles, tous deux chanoines lui apprennent à lire et à écrire, sans oublier les cours de catéchisme. C'est sans doute durant cette période qu'il développa sa haine envers les réformés et sa folie meurtrière.


Premier voyage à Paris


Vers l'âge de 25 ans, après avoir été petit clerc et de valet de chambre auprès d'un magistrat de la ville d'Angoulême Maître du Port de Rosiers et exercé le poste de praticien chez un procureur angoumoisin, il quitta cette ville qui l'avait vu naître pour servir de correspond à son procureur dans la ville de Paris.

Quelques éléments de sa vie parisienne nous sont parvenus grâce à son procès. Nous savons entre autre qu'il logeait chez un savetier nommé Moisneau, rue de la Harpe puis dans une auberge, les Trois-Chapelets, rue Calandre. De cette période, quelques événements assez intriguant viennent troubler l'image du bon chrétien dont s'est défendu François Ravaillac lors de son procès. Ce dernier se serait adonné à quelques pratiques magiques, à de la sorcellerie, allant même jusqu'à enfoncer des aiguilles dans une poupée à l'effigie d'un roi : Henri IV.


L'appel de Dieu


Son petit boulot à Paris ne lui convient plus, il se sent inutile et ce fou de Dieu qui se montre de plus en plus exalté décide vers 1605 de rejoindre les ordres. Ce sera la communauté religieuse des Feuillants, la plus rigoureuse de toute. Les moines y dorment sur des planches, portent à même la chair la cilice (tunique de crin ou de poils de chèvres porté pour faire pénitence), se nourrissant que d'herbes bouillies et de pain d'orge. Jean François n'y resta que quelques semaines, se rendant compte qu'il s'agissait d'un illuminé après qu'il eu montré à son père spirituel un texte plein de divagations indigeste.

Suite à ce revers, l'angoumoisin se décida à retourner dans sa ville natale, auprès de sa famille. Seulement, les problèmes financiers de son père l'avait contraint à quitter la demeure famille du quartier Saint-Paul pour rejoindre le petit village de Magnac-sur-Touvre où le couple s'était séparés peu de temps après. Plus exactement, Jean Ravaillac chassa son épouse afin de s'installer avec une catin. Françoise retourna alors vivre à Angoulême.

En mai 1606, il arriva donc à Angoulême où il s'installa auprès de sa chère mère. En bon fils et homme lettré, Ravaillac vient alors en aide à sa mère qu'il représenta dans divers procès et obtenu un poste d'enseignant, apprenant ainsi à lire, à écrire, à prier et quelques bases du catéchisme aux écoliers. Mais ceci ne fut pas suffisant pour subvenir à ses besoins, ne percevant pas de salaire fixe, mais quelques dons en nature tel que du blé, du vin ou du lard, Jean François fini par contracter une dette s'élevant à 49 livres, 10 sols et 3 deniers. Dette qui le conduisit dans un cachot d'Angoulême en 1609.

Cet enfermement le pousse alors un peu plus dans la folie, il déclarera même lors de son procès en 1610 qu'il y eut des visions célestes lors de ses prières. Ces hallucinations lui donnèrent la conviction de communiquer directement avec Dieu et d'avoir été choisi pour "purger la nouvelle Babylone de ce profanateur de la religion, Henri quatrième du nom, cet Antéchrist. »


La situation du Royaume des France


Si Henri IV à réussi à ramener une paix toute relative en France et donné un héritier à son trône, les complots autour de lui ne cessent pas.

Bon nombre de princes tel que Biron ou Henri de la Tour d'Auvergne tentent d’obtenir l’indépendance de leurs provinces ou de de liguer contre ce roi trop catholique pour les protestants et pas assez pour les catholiques. Mais Navarre arrive tant bien que mal à soumettre ces dissidences.

La mort de duc de Clèves en 1609 est à l'origine en revanche d’une crise beaucoup plus grave. Catholiques et protestants se disputent sa succession. Henri IV hésite, pourtant il souhaite intervenir, mais pour soutenir quel camp ? Finalement, ce sont les amours de ce roi fort volage qui vont le pousser à faire son choix.

Lorsque l'époux de sa maîtresse, la belle Charlotte de Condé, s’en va se réfugier à Bruxelles auprès de l’archiduc Rodolphe II de Habsbourg, grand artisans de la Contre-Réforme, Henri IV se prépare alors à mener la guerre aux côtés des candidats protestants.

L’opinion publique jusque là favorable à ce roi bâtisseur qui a su rétablir la prospérité du royaume bascule, les sujets de sa Majesté étant fortement opposés à une coalition avec les protestants.

La régence doit être confiée à la reine, Marie de Médicis, pour laisser Henri IV partir à la guerre. Nous sommes le 13 mai 1610, la veille de l'attentat.


A suivre...


500 Ansichten0 Kommentare
1/1
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

DESTINATION

LE PÉRIGORD CHARENTAIS | en sud-charente

&

LE SUD-CHARENTE

Le Sud-Charente EST le joyau du département de la Charente. Il possède une partie du Périgord, oublié de nos jours, et cache de nombreuses richesses à découvrir.

Les châteaux, les lagons, les églises, les vignobles, les écrivains et la gastronomie...

Terres d'héritages, le Sud-Charente Périgord saura vous ravir et vous transporter dans un univers inédits de richesses et de fertilités historiques abondantes, baignés dans une nature reposante et généreuse.

51535851_1141990155983962_77350295465288
LE PÉRIGORD CHARENTAIS
&
LE SUD-CHARENTE | terres d'héritages
151872690_3787603694660937_7593181883167
L'église monolithe d'Aubeterre

“Découvrez la plus grande église monolithe d'Europe, creusée entièrement dans la roche. Vous serez hypnotisés !”

— Sud-Charente, Périgord Charentais

IMG_20190717_165623_edited.jpg
Les lagons bleus de Guizengeard

“Les lagons bleus du Sud-Charente sont de véritables merveilles de la nature. La promenade est à couper le souffle !”

— Sud-Charente

1/1
IMG_20200725_135257_edited_edited.jpg
LE PÉRIGORD | à travers le temps
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

DESTINATION

LE PÉRIGORD  | en dordogne

Le Périgord en Dordogne est d'une beauté exceptionnelle. Jamais nous ne pourrons nous en lasser. des châteaux, des églises, des villages troglodytes, des gouffres, une gastronomie extra, et des paysages à couper le souffle.

La Dordogne Périgord est un diamant dans un écrin de nature façonné par l'Homme depuis la préhistoire à nos jours. Une pépite du monde, une perle de la nature. Tout y est présent pour vous en mettre plein la vue et vous permettre de vous évader et d'oublier vos soucis le temps d'un moment complice, d'une balade nature et de découvertes extraordinaires.

“Le village de la Madeleine, un village troglodyte d'une beauté exceptionnelle. Vous serez happés par la beauté du site.”

— Dordogne, Périgord noir

illustration-accueil-3.jpg
Périgueux

“Périgueux, capitale du Périgord. Une ville ancienne qui cache bien des trésors à découvrir. Sensations garanties à travers les ruelles.”

— Dordogne, Périgord blanc

2007_09_18_31_perigueux_blick_auf_st.fro
Le village de la Madeleine
1/1
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

DESTINATION

LE CHARENTE | depuis 140 millions d'années

La Charente est un département qui a été longtemps boudé par le tourisme. Pourtant, elle recèle de trésors inestimables qui pourront vous faire tourner la tête.

Mais aujourd'hui, elle sort de l'ombre en révélant ses plus beaux atouts naturels, historiques et d'héritage. Possédant une partie du Périgord, la Charente saura briller de nouveau à travers son histoire et ses richesses qui vous permettront de découvrir les plus beaux monuments classés, sites historiques et spots natures depuis plus de 140 millions d'années.

new-zealand-1805939_1920.jpg
CHARENTE | à travers les âges
DSC_0059_edited.jpg
Coriobona
village Gaulois

“Le village gaulois qui vous fera remonter le temps et découvrir une époque fascinante à travers cette superbe reconstitution d'un oppidum.”

— Charente, Esse

IMG_20200722_171725.png
La maison natale de François Mitterrand

“La maison natale de François Mitterrand, à Jarnac, saura vous transporter dans le temps et partager la vie du Président.”

— Charente, Jarnac

1/1

Cuisine du terroir

LES RECETTES

Gâteau noix/bananes Périgourdin

Tarte tatin aux cèpes et aux noix

Poulet de Barbezieux au foin des Charentes

Les cagouilles à la Charentaise

Le grillon de porc Charentais

94568064_548623872466079_869304425842212
poulet-au-foin.jpg
cagouilles-002.jpg
91084074_218293412617172_737590674513199
1/1

Forêt comestible

LES PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

Les nèfles

Les cynorrhodons

hip-692694_1920.jpg
1/1
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

LECTURE

LÉGENDES ET VÉRITÉS | les aventures de nathan doyle

Bientôt ...

légendes et vérités 3.png
28058726_1640783276009667_51630974977245

Photo : © Florence Chevalier / Coiffure : © David, pour Charente Périgord

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

MÉTIER 

COIFFURE  | un univers pluriel

Moi, David, un des blogueurs de Charente Périgord, je suis coiffeur depuis 17 ans. J'aime mon travail et je cherche toujours à expérimenter et découvrir toutes les facettes de mon métier. En 2017, j'ai eu l'occasion de coiffer pour l'Abri Cro-Magnon, aux Eyzies-de-Tayac-Sireuil, en Dordogne Périgord noir. Une aventure bénévole, humaine et pleine d'amitiés, où Loïc jouait aux photographes pour nous.

La coiffure est un monde qui évolue tout le temps. Les chignons, les ombrés hair, les coupes, les couleurs. J'ai travaillé chez les plus grands noms : Alexandre de Paris, Biguine Paris, Haute coiffure Française, etc...

logo-abri-cromagnon.png
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Gris Facebook Icône

MÉTIER

LIBRAIRE | un monde sans frontères

Moi, Loïc, un des blogueurs de Charente Périgord, je suis libraire depuis 10 ans. Je me passionne par mon travail et j'aime faire découvrir toutes les mondes parallèles de mon métier. En 2019, avec David, j'ai eu l'occasion d'interviewer pour notre blog, Olivier Norek et Nicolas Robin, deux grands auteurs.

Etre libraire c'est expérimenter des milliers d'univers et vivre des centaines d'aventures. Les polars, les BD, mais surtout l'Histoire. J'ai travaillé dans les plus grandes enseignes : Eyrolles Paris, Hisler Even Metz et Thionville, Guerlin Reims, etc...

book-2388213_1920.jpg