COPYRIGHT © 2013-2021 Charente Périgord (le blog) ; Tous droits réservés.

Tous textes publiĂ©s sur ce "BLOG" sont et deviennent la propriĂ©tĂ© du blog Charente PĂ©rigord, Ă©tant Ă©crits et publiĂ©s par nous, sous notre nom de domaine et ne peuvent ĂŞtre diffusĂ©s ou rĂ©utilisĂ©s sans le consentement des blogueurs administrateurs et propriĂ©taires de Charente PĂ©rigord (https://www.charenteperigord.fr/ ou  https://www.facebook.com/charenteperigord/).

Le BLOG, où sont diffusées tous nos articles, étant existant depuis 2013, appartient au dit blog "https://www.charenteperigord.fr/" et ses propriétaires administrateurs, qui sont, par conséquent, les éditeurs des textes déposés librement sur ce dit blog, selon les articles du code de la propriété intellectuelle. Les textes diffusés ne peuvent donc être supprimés et/ou réutilisés sur une autre plateforme ou moyen de diffusion sans le consentement des administrateurs-éditeurs de ce blog.

Nous écrivons nous-même nos textes et publions nos propres photos. Nous pouvons aussi reprendre des morceaux de textes ou d'articles de d'autres sites ou de Wikipédia, pour illustrer ou appuyer nos articles. dans ce cas, nous nommons les auteurs et mettons des liens vers les textes d'origine afin de respecter le droit d'auteur. Si toutefois cela dérange, merci de nous contacter et nous retirerons les parties qui vous appartiennent, si c'est le cas.

  • Noir Facebook IcĂ´ne
  • Noir IcĂ´ne Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir IcĂ´ne YouTube
  • Gris Facebook IcĂ´ne

🧭 Tèrra Aventura 4 : La cornuelle royale


Mettez en route la musique juste ci-dessous pour vous mettre dans l'ambiance de notre aventure Tèrra Aventura

GĂ©ographie :

L'altitude moyenne de Villebois-Lavalette est de 150 mètres environ. Sa superficie est de 7.20 km². Sa latitude est de 45.483 degrés Nord et sa longitude de 0.277 degrés Est. Les villes et villages proches de Villebois-Lavalette sont : Ronsenac (16320) à 2.25 km, Magnac-Lavalette-Villars (16320) à 2.79 km, Blanzaguet-Saint-Cybard (16320) à 3.59 km, Gardes-le-Pontaroux (16320) à 4.63 km, Juillaguet (16320) à 5.18 km.

Cliquez sur la boussole pour voir la feuille de route

Pour notre quatrième parcours, nous nous rendons à Villebois Lavalette, en Charente afin de vivre l'aventure découverte "La Cornuelle royale".

Nous étions déjà venus nous balader sur ce superbe site qui mérite le détour, et croyez-nous, ça vaut vraiment le détour. Une fois sur place, vous êtes absorbés par le somptueux château qui vous fait voyager dans l'univers médiéval et vous permet d'imaginer le passé.

Cette fois, nous y retournons dans le but de vivre l'aventure "Tèrra Aventura".

Ici, nous devons découvrir le trésor sur le parcours "La Cornuelle royale" pour trouver le Poï'z "Zéfaim".

De nouvelles énigmes, au fur et à mesure, sont à élucider pour passer aux étapes suivantes et ainsi arriver au but ultime, la dernière étape, celle de découvrir la cache secrète pour avoir notre Poï'z. Et nous avons remporté cette quatrième aventure sous de fortes chaleurs (pensez à vous couvrir la tête, boire de l'eau pendant le parcours, et surtout ne pas sortir des sentiers prévus pour.).

En photo, le Saint Graal sous un rocher sculpté : une cache assurément bien camouflée ! Encore une fois, une nouvelle mission réussie !

Cliquez sur le parchemin pour en savoir plus sur Villebois la Valette

Villebois-Lavalette est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Villeboisiens et les Villeboisiennes.

Située à 21 km au sud d'Angoulême sur les marches du Périgord, Villebois-Lavalette est construite sur une colline fortifiée.

C'est un chef-lieu de canton situé aussi à 15 km au nord-est de Montmoreau, 19 km à l'est de Blanzac, 25 km au nord d'Aubeterre, 26 km au nord de Ribérac et 48 km au nord-ouest de Périgueux2.

À l'écart des grands axes routiers, Villebois-Lavalette est cependant un carrefour de routes départementales importantes : la D 16, route de Montmoreau à Confolens par Montbron, la D 5, route de Barbezieux à La Rochebeaucourt par Blanzac, la D 17, route d'Aubeterre à Villebois par Saint-Séverin et la D 23 en direction de Dignac et Angoulême. La D 5 puis la D 81 par Torsac permet de joindre aussi Angoulême.

La D 939, route d'AngoulĂŞme Ă  PĂ©rigueux, passe Ă  5 km au nord-est, et on la rattrape Ă  Dignac en direction d'AngoulĂŞme, par la D 23, ou La Rochebeaucourt par la D 5, en direction de PĂ©rigueux.

Château de Villebois Lavalette : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Villebois-Lavalette

Au Moyen Ă‚ge, Villebois devint une importante baronnie.

Les Fulcher de Villebois au VIIIe siècle, les Hélie au Xe siècle, les Ithier au XIIe siècle en furent successivement les seigneurs ou « princes », dont on retrouve la trace dans les récits de batailles des croisades successives. Effectivement, un château est attesté en 988-1028 à Villebois. Le comte d'Angoulême disposait de l'église Saint-Romain "in castro Villaboensi".

Principalement aux XIIe et XIIIe siècles, Villebois se trouvait sur la branche orientale d'une variante nord-sud de la via Turonensis, itinéraire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui passait en Charente par Nanteuil-en-Vallée, Saint-Amant-de-Boixe, Angoulême, Dirac, Gurat et Aubeterre.

Sans doute en août 1226, Villebois passe aux Lusignan, comtes d'Angoulême qui élèvent les murailles actuelles avec leurs sept tours. Victime de plusieurs sièges durant la guerre de Cent Ans Villebois fut repris aux Anglais en 1376 par le duc de Berry, le frère de Charles V.

Durant les guerres de religion Villebois fut en grande partie détruite.

Les sires de Mareuil figurent parmi les propriétaires successifs. En 1590, le duc d'Épernon, Jean-Louis de Nogaret de La Valette, cadet de Gascogne, mignon du roi Henri III, catholique modéré et gouverneur de l'Angoumois, fit le siège du château où des ligueurs, menés par le seigneur d'Aubeterre, le marquis de Lussan d'Esparbès, s'étaient retranchés. Huit ans plus tard, le duc d'Épernon rachète le château à la marquise de Mézières, de la famille de Mareuil. Par lettres patentes de mars 1622, cette terre fut érigée en duché et pairie et prit le nom de La Valette.

Le jeune Louis XIII y séjourna avec sa nouvelle épouse Anne d'Autriche, invité par le duc d'Épernon. Il arriva le 28 décembre 1615 par le chemin des crêtes, réaménagé pour l'occasion.

En 1662 le duc de Navailles éloigné de la cour par Louis XIV à cause d'une indélicatesse de sa femme, se retira à Villebois qu'il avait acheté en 1660 au second duc d'Épernon et de La Valette, Bernard de Nogaret de La Valette, fils héritier de Jean-Louis, qui n'y résidait presque pas. Navailles obtint en décembre 1660 le transfert de son duché de Lavedan à Villebois-Lavalette sous le nom de duché de Montaut (du nom d'un fief familial, Montaut). Il fit raser l'ancienne forteresse et construisit à partir de 1667 le château dont il ne reste que l'aile nord. À l'emplacement des halles du XIIe siècle, il fit construire en 1665 les halles actuelles, tandis que son épouse Suzanne de Beaudéan-Parabère fondait le couvent des Ursulines le 17 novembre 1665.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, La Valette (ou Lavalette) fut surtout le nom du village au pied du château, qui lui, garda le nom ancien de Villebois. Finalement, Napoléon III lui donna son nom de Villebois-Lavalette par décret impérial du 16 août 1861.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par la petite ligne ferroviaire d'intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant à Blanzac, Angoulême et Barbezieux; la gare était le terminus de la ligne.

La cornuelle est un gâteau plat d'une douzaine de centimètres de largeur. Elle forme un triangle isocèle dont le centre est percé d'un trou et dont les bords sont généralement côtelés. Ce triangle a donc trois cornes, qui donnent vraisemblablement son nom au gâteau.

La cornuelle se consomme traditionnellement aux alentours du jour des Rameaux, généralement quinze jours avant et quinze jours après.

Dans le Sud-Ouest de la France, cette fête est traditionnellement associée à la bénédiction des Rameaux. Le trou placé au centre du gâteau permettait d'y glisser un brin de buis béni et les cornuelles étaient souvent vendues à l'entrée de l'église. On ne les trouve plus aujourd'hui qu'en pâtisserie ou en supermarché.

La symbolique de ce biscuit pourrait être rattachée au dogme chrétien (sa forme triangulaire représentant la Sainte-Trinité : le Père, le Fils, le Saint-Esprit) ou aux fêtes païennes et priapiques du printemps (la forme évoquant alors le sexe et le pubis féminin)1. Il est ainsi vraisemblable que la tradition religieuse ait repris une tradition païenne liée à la fécondité.

En Limousin, la cornue est un pain au lait brioché sucré, dont la taille peut aller de 15 à 80 cm. Un côté du pain porte des cornes. La symbolique païenne est celle du sexe masculin, la symbolique chrétienne celle de la Sainte-Trinité.

Composition :

La cornuelle étant un gâteau de Carême, sa composition traditionnelle est assez sobre : c'est plus un biscuit qu'un dessert. Elle est faite de pâte sablée, badigeonnée de jaune d'œuf pour lui donner un aspect brillant et doré, et agrémentée de grains d'anis disposés aux trois angles. Depuis plusieurs décennies, les grains d'anis ont été remplacés par des petits bonbons à l'anis, roses ou blancs.

Pour attirer le client, d'autres formes sont apparues, à base de pâte feuilletée ou de pâte à choux :

  • Cornuelle fourrĂ©e Ă  la crème chantilly

  • Cornuelle fourrĂ©e Ă  la crème mousseline, Ă  la vanille, au citron ou encore Ă  la fleur d'oranger, ce dernier Ă©tant prisĂ© dans la rĂ©gion charentaise.

  • Cornuelle fourrĂ©e Ă  la crème pâtissière

Dans certaines villes, on trouve des variantes qui sont traditionnelles localement, par exemple la cornuelle de Chizé, faite de pâte à fouace.

Les origines supposées :

  • Diverses communes se disputent la paternitĂ© de ce biscuit, comme Villebois-Lavalette par exemple qui fait remonter l'origine au dĂ©but du XXe siècle.

  • D'autres sources font remonter la cornuelle, au Moyen Ă‚ge, aux fĂŞtes paĂŻennes, priapiques, du dĂ©but de printemps.

  • Enfin, une autre vieille lĂ©gende raconte qu'au XVIIIe siècle, l'Ă©vĂŞque de Limoges aurait demandĂ© aux pâtissiers de moraliser leur gâteau des Rameaux. Celui-ci ressemblait en effet Ă  un sexe masculin (un gâteau nommĂ© pine subsiste toujours en Charente...). Ils auraient alors simplement gardĂ© la forme triangulaire prĂ©existante, prĂ©textant une symbolique en rapport avec la Sainte-TrinitĂ©.

Quoi qu'il en soit, de nombreux boulangers et pâtissiers charentais proposent toujours tant la cornuelle triangulaire à symbolique féminine que la "pine", choux à la crème pâtissière représentant un sexe masculin avec ses attributs.


37 Ansichten0 Kommentare
1/1
  • Noir Facebook IcĂ´ne
  • Noir IcĂ´ne Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir IcĂ´ne YouTube
  • Gris Facebook IcĂ´ne

DESTINATION

LE PÉRIGORD CHARENTAIS | en sud-charente

&

LE SUD-CHARENTE

Le Sud-Charente EST le joyau du département de la Charente. Il possède une partie du Périgord, oublié de nos jours, et cache de nombreuses richesses à découvrir.

Les châteaux, les lagons, les églises, les vignobles, les écrivains et la gastronomie...

Terres d'héritages, le Sud-Charente Périgord saura vous ravir et vous transporter dans un univers inédits de richesses et de fertilités historiques abondantes, baignés dans une nature reposante et généreuse.

51535851_1141990155983962_77350295465288
LE PÉRIGORD CHARENTAIS
&
LE SUD-CHARENTE | terres d'héritages
151872690_3787603694660937_7593181883167
L'Ă©glise monolithe d'Aubeterre

“Découvrez la plus grande église monolithe d'Europe, creusée entièrement dans la roche. Vous serez hypnotisés !”

— Sud-Charente, Périgord Charentais

IMG_20190717_165623_edited.jpg
Les lagons bleus de Guizengeard

“Les lagons bleus du Sud-Charente sont de véritables merveilles de la nature. La promenade est à couper le souffle !”

— Sud-Charente

1/1
IMG_20200725_135257_edited_edited.jpg
LE PÉRIGORD | Ă  travers le temps
  • Noir Facebook IcĂ´ne
  • Noir IcĂ´ne Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir IcĂ´ne YouTube
  • Gris Facebook IcĂ´ne

DESTINATION

LE PÉRIGORD  | en dordogne

Le Périgord en Dordogne est d'une beauté exceptionnelle. Jamais nous ne pourrons nous en lasser. des châteaux, des églises, des villages troglodytes, des gouffres, une gastronomie extra, et des paysages à couper le souffle.

La Dordogne PĂ©rigord est un diamant dans un Ă©crin de nature façonnĂ© par l'Homme depuis la prĂ©histoire Ă  nos jours. Une pĂ©pite du monde, une perle de la nature. Tout y est prĂ©sent pour vous en mettre plein la vue et vous permettre de vous Ă©vader et d'oublier vos soucis le temps d'un moment complice, d'une balade nature et de dĂ©couvertes extraordinaires.

“Le village de la Madeleine, un village troglodyte d'une beauté exceptionnelle. Vous serez happés par la beauté du site.”

— Dordogne, Périgord noir

illustration-accueil-3.jpg
PĂ©rigueux

“Périgueux, capitale du Périgord. Une ville ancienne qui cache bien des trésors à découvrir. Sensations garanties à travers les ruelles.”

— Dordogne, Périgord blanc

2007_09_18_31_perigueux_blick_auf_st.fro
Le village de la Madeleine
1/1
  • Noir Facebook IcĂ´ne
  • Noir IcĂ´ne Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir IcĂ´ne YouTube
  • Gris Facebook IcĂ´ne

DESTINATION

LE CHARENTE | depuis 140 millions d'années

La Charente est un département qui a été longtemps boudé par le tourisme. Pourtant, elle recèle de trésors inestimables qui pourront vous faire tourner la tête.

Mais aujourd'hui, elle sort de l'ombre en révélant ses plus beaux atouts naturels, historiques et d'héritage. Possédant une partie du Périgord, la Charente saura briller de nouveau à travers son histoire et ses richesses qui vous permettront de découvrir les plus beaux monuments classés, sites historiques et spots natures depuis plus de 140 millions d'années.

new-zealand-1805939_1920.jpg
CHARENTE | Ă  travers les Ă˘ges
DSC_0059_edited.jpg
Coriobona
village Gaulois

“Le village gaulois qui vous fera remonter le temps et découvrir une époque fascinante à travers cette superbe reconstitution d'un oppidum.”

— Charente, Esse

IMG_20200722_171725.png
La maison natale de François Mitterrand

“La maison natale de François Mitterrand, à Jarnac, saura vous transporter dans le temps et partager la vie du Président.”

— Charente, Jarnac

1/1

Cuisine du terroir

LES RECETTES

Gâteau noix/bananes Périgourdin

Tarte tatin aux cèpes et aux noix

Poulet de Barbezieux au foin des Charentes

Les cagouilles Ă  la Charentaise

Le grillon de porc Charentais

94568064_548623872466079_869304425842212
poulet-au-foin.jpg
cagouilles-002.jpg
91084074_218293412617172_737590674513199
1/1

ForĂŞt comestible

LES PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES

Les nèfles

Les cynorrhodons

hip-692694_1920.jpg
1/1
Copyright © 2013-2021 Blogueurs influenceurs local en Charente et Périgord (Blog Personnel) ; Tous droits réservés
  • Noir Facebook IcĂ´ne
  • Noir IcĂ´ne Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir IcĂ´ne YouTube
  • Gris Facebook IcĂ´ne

« Protection de la vie privée : l'article 9 du Code civil, chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l'intimité de la vie privée ; ces mesures peuvent, s'il y a urgence, être ordonnées en référé. »

« Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article L.122-5, d'une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l'article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. » Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction intégrale ou partielle réservés pour tous pays sans le consentement de l’auteur.